Charte de qualité

sur les ondesSur les ondes


Comment choisir un avocat ?

Combien coûte un avocat ?

 

Solidement ancré dans la tradition, l'avocat est aujourd'hui résolument tourné vers la modernité. En effet, les mutations profondes de notre société l'ont conduit à élargir considérablement le champ de ses compétences.

Tradition et modernité

Hier, l'avocat incarnait la Défense. Tout en demeurant le garant des libertés individuelles, il est désormais un professionnel du droit qui intervient dans tous les domaines de la vie sociale et économique.

Particuliers, entreprises, collectivités publiques, syndicats, associations : l'avocat informe, conseille et assiste ses clients, dès lors qu'ils ont à résoudre un problème juridique.

Un juriste de haut niveau

Bénéficiant au minimum de sept années de formation, l'avocat agit en véritable architecte du droit. Fort de ses compétences, il appréhende le contexte global des projets qui lui sont soumis. Il mobilise ses connaissances techniques au service de ses clients.

Ainsi, l'avocat est le partenaire indispensable et naturel des décideurs professionnels et institutionnels qui sont confrontés aujourd'hui à l'évolution permanente du droit.

De même, l'avocat est présent auprès des particuliers qui, pour de multiples décisions, doivent apprécier au mieux leurs droits et leurs obligations.

L'avocat est certes un généraliste du droit. Cependant, certains dossiers exigent des compétences spécifiques.

Entérinant une pratique qui s'inscrivait dans les faits, la loi a crée 15 spécialisations. Celles-ci impliquent des connaissances et une expérience approfondies dans un ou plusieurs domaines particuliers.

L'avocat est en mesure d'évaluer lui-même ses compétences et de proposer à son client, si nécessaire, le concours d'un confrère plus spécialisé.

Avocat généraliste, avocat spécialiste

L'usager du droit peut donc faire appel au professionnel de son choix. Mais qu'il soit généraliste ou spécialiste, l'avocat lui apportera toujours le bon conseil, qui constitue souvent la meilleure défense.

 

*          *

*

Déontologie

La déontologie de l'avocat est constituée par des principes essentiels qu'il doit impérativement respecter sous peine de sanctions prononcées par le Conseil Régional de Discipline à la demande du Bâtonnier de son Ordre ou du Procureur Général, autorités de poursuite.

Le serment et les principes essentiels de la profession guident le comportement de l'avocat en toutes circonstances.

L'avocat exerce ses fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité.

Il observe en outre, dans cet exercice, les principes d'honneur, de loyauté, de désintéressement, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie.Il est tenu au respect du secret professionnel et les échanges verbaux ou écrits entre avocats sont couverts par la confidentialité.

C'est la garantie d'une réelle défense des intérêts du citoyen et de l'entreprise.

Obligation de formation

L'Avocat est titulaire de diplômes universitaires délivrés par les facultés de droit, du Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA) et en cas de spécialisation, d'un certificat de spécialisation délivré par le Centre Régional de Formation Professionnelle (EFACS) ; il est en outre soumis à une obligation de formation continue.

Assurance professionnelle

Elles sécurisent la relation avec votre avocat :

  • en matière de responsabilité professionnelle,
    L'avocat inscrit au Barreau de Montpellier est assuré au titre de la Responsabilité Civile Professionnelle à hauteur de 2 300 000 € par sinistre et par assuré et au delà, si l'importance du dossier requiert une assurance complémentaire. Voir Espace Professionnel.
  • en cas de maniement de fonds pour le compte de ses clients, les fonds, effets ou valeurs reçus par l'avocat en qualité de mandataire pour le compte de ses clients, doivent être déposés sur un compte géré par la CARPA.

Contestation des honoraires

En cas de contestation des honoraires, le client et/ou son avocat peuvent saisir le Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Montpellier par lettre au visa des articles 174 à 179 du décret du 27 novembre 1991.

La saisine peut émaner :

  • soit de l'avocat qui n'est pas réglé de ses honoraires,
  • soit par le client qui n'a pas réglé son avocat et demande à ce que l'honoraire soit réduit,
  • soit par le client qui demande la restitution des honoraires versés.

La décision est rendue dans un délai de 4 mois (renouvelable une fois par décision motivée du Bâtonnier).

Le dossier est instruit dans le respect du contradictoire dans le cadre d'un échange de lettres.

Une fois l'ordonnance signée par le Bâtonnier, elle est notifiée dans les 15 jours aux parties qui ont alors 1 mois pour exercer un éventuel recours devant la Cour d'Appel de Montpellier.

Les droits de la défense

Pour assurer pleinement la défense, l'avocat a un droit d'accès à tout dossier de son client donnant lieu à une procédure judiciaire, pénale, administrative ou disciplinaire ; ce qui garantit un procès équitable.

Protection du titre d'Avocat

Seul un avocat en exercice inscrit à un Barreau peut porter ce titre.

L'usurpation du titre d'Avocat est passible de sanctions pénales (un an d'emprisonnement et 4 500 € d'amende).

Il ne s'agit pas d'un privilège honorifique accordé à la profession d'avocat, mais au contraire, d'une garantie bénéficiant aux justiciables car ils ont de la sorte, l'assurance d'être conseillés, défendus et assistés par un professionnel du droit exerçant dans le cadre d'une profession réglementée dont :

  • la compétence provient d'une formation spécifique,
  • la rigueur est liée à des obligations déontologiques, encadrées par un Conseil de l'Ordre.